Diversifications - Valorisation des Productions Imprimer


INTERVAL  a réintroduit la production de chanvre industriel en Franche-Comté.

Cette plante présente un très bon profil environnemental, tant dans sa production que dans sa transformation et dans l’utilisation des produits qui en découlent (litière, paillage, bâtiment, plasturgie,…). Peu exigeant en intrants, améliorateur de la structure du sol, le chanvre représente une vraie solution technique et économique pour les agriculteurs de la région.

EUROCHANVRE, filiale détenue à 100% par INTERVAL,  est une unité de transformation de la paille de chanvre construite à Arc-Lès-Gray (70). Elle a la capacité de transformer 2 000 Ha de chanvre industriel. EUROCHANVRE commercialise deux principaux produits issus du défibrage mécanique de la tige de chanvre :

   - la fibre. Utilisée en papeterie, ses qualités de résistance lui permettent d’entrevoir de réelles perspectives dans la plasturgie, la construction, l’automobile,...
   - la chènevotte. Présente à l’intérieur de la tige, elle a la particularité d’être très absorbante. Elle est principalement utilisée comme litière pour animaux, dans le paillage, et dans la construction.

Pour sa part, INTERVAL collecte le chènevis (graine du chanvre).
Le chènevis est utilisé comme appât pour la pêche ou aliment en oisellerie. L'huile produite, par son écrasement, est alimentaire et peut être utilisée dans les cosmétiques.

Site internet



AFT PLASTURGIE a été créée en 2001 sous l’impulsion d’INTERVAL et de La Chanvrière de l’Aube. AFT PLASTURGIE  a pour mission de concevoir des produits issus de fibre végétale (et principalement de chanvre) à destination de la plasturgie. Elle assure donc à la fois la recherche, le développement, et la production.

AFT a mis au point un procédé exclusif qui permet d’obtenir un renforcement mécanique optimal des pièces plastiques tout en leur donnant une réelle légèreté, en optimisant leur coût de production et en améliorant leur recyclabilité.

AFT produit aujourd’hui des compounds dans son usine de Fontaine –Lès-Dijon (21). Elle est d’ailleurs la seule unité au monde à produire à l’échelle industrielle des compounds associant matières plastiques et fibres de chanvre.

 

 

VAL UNION est une organisation de producteurs créée en 1992 par INTERVAL et Bourgogne du Sud. Elle a pour mission d’organiser la production de légumes de plein de champ dans notre région.

En 2009, VAL UNION prend des  participations dans le capital de STL. Cette société créée dans les années 1960 possède une unité de déshydratation d’oignons située à Villers-Lès-Pots (21). Elle a déshydraté 18 000 tonnes d’oignons  cette année.

Au total, VAL UNION gère plus de 40 000 tonnes de légumes par an dans les domaines de la conserverie, de la déshydratation et du marché du frais.


 

 

EXTRUSEL triture 40 000 tonnes de colza et 40 000 tonnes de tournesol sur son site de Chalon-Sur-Saône (71). Elle assure un débouché significatif aux adhérents des coopératives INTERVAL, BOURGOGNE DU SUD, DIJON CEREALES et TERRE D’ALLIANCES. Le process de double écrasement à froid transforme le colza et le tournesol en huile et en tourteaux gras « Expellor » . Le tourteau est repris par les coopératives et fabricants d’aliment du bétail détenteurs de la SICA EXTRUSEL. L’huile est principalement utilisée dans les carburants.


 

 

Pour valoriser au mieux les blés de ses adhérents, INTERVAL a investi dans la meunerie. Elle détient des parts dans D.C.M  et Moulins de Parcey par le biais de la société Financière de Meunerie (FDM).

DCM exploite  2 moulins situés à Vincelles (39) et Saint-Maurice-Sous-Les-Cotes (55). Elle transforme environ 120 000 tonnes de blés par an. Elle produit de la farine industrielle et artisanale qu’elle commercialise à destination des marques « Festival des pains » et « Petit Mitron ».

Les moulins de Parcey écrasent  25 000 tonnes de blé par an. Ils commercialisent leur farine dans le réseau « Banette ».

En créant FDM, les coopératives Dijon Céréales, Bourgogne du Sud, Interval, 110 Bourgogne et Terre Comtoise (détentrices de la société Financière de Meunerie) se sont associées aux groupes Joseph Nicot et Grands Moulins de Strasbourg/ LMP pour constituer un véritable pôle de meunerie régional et assurer ainsi un débouché pour notre principale production.

  Site Banette, site Festival des pains



L’agriculture biologique apporte une réelle réponse à des problématiques spécifiques que rencontrent certains de nos adhérents. INTERVAL a décidé de les accompagner dans cette voie. Partenaire d’Inter Bio Franche-Comté, elle investit dans l’aide à la conversion AB. Consciente que la pérennisation de cette production passe par la mise en place d’outils de transformation, INTERVAL a pris des participations dans le capital de Moulin Decollogne. Cette société a la capacité de transformer 12 000 tonnes de blé bio dans son moulin de Précy-Sur-Marne (77). Elle a mis au point la technique de la mouture sur meule de pierre.

Depuis octobre 2011, Moulin Decollogne s'est installé à Aiserey (21) sur le site de l’ancienne sucrerie. Il  a une capacité annuelle d’écrasement de 25 000 tonnes.  Il a la particularité d’être équipé à la fois de lignes de production avec meules de pierre et d’autres avec cylindres. Il peut ainsi répondre à toutes les demandes de la clientèle.

Site internet


Assurer un débouché des orges dans la filière brassicole permet aux adhérents (éleveurs et céréaliers) d’atteindre une autre valorisation que celle de l’alimentation animale. La brasserie  contribue à pérenniser la culture de l’orge dans notre région et d’améliorer le nombre de cultures dans la rotation.  C’est sur ce principe qu’INTERVAL a accepté très tôt d’investir avec bon nombre de coopératives agricoles dans le secteur de la malterie. Elle détient ainsi du capital dans SICLAE (structure mère de MALTEUROP). MALTEUROP est le premier malteur mondial. Présent dans 13 pays, il a une capacité de production annuelle de 2 200 000 tonnes. Il commercialise son malt auprès de 600 brasseries réparties sur les 5 continents.